Zéro Déchet

Zéro Déchet
Ambassadrice

vendredi 29 mars 2013

Savons tchaï

Je viens de recevoir un livre mignon tout plein de Leanne et Sylvain Chevallier pour faire ses savons au naturel avec la méthode à froid. Histoire d'avoir des recettes toutes prêtes de quelques savons basiques, sans devoir calculer moi-même la composition et la quantité de soude caustique.

Surtout, je compte beaucoup sur ces recettes pour avoir des savons qui sentent bon: marier les huiles essentielles, ce n'est pas gagné d'avance. Combinées entre elles, elles évoluent vers des territoires olfactifs inconnus, et parfois pas très heureux! Donc, là, j'assure mes arrières...

Savons "tchaï"
Aujourd'hui, mon choix s'est porté sur des savons aux épices et au thé tchaï. Je me suis fait ce thé ce matin, avec une tombée de lait (de soja) et 2 gouttes de stévia... un régal qui réchauffe le coeur quand à fin mars, il neige encore. C'est parti pour de jolis savons couleur miel à l'odeur épicée chaude et gourmande. Les ingrédients ne sont pas trop chers non plus...

Recette des savons tchaï(source: "Je crée mes savons au naturel" de L. et S. Chevallier, éditions Terre vivante)

Pour un kilo de savon, il faut:
  • 260 d'eau dans un pyrex qui résiste à la chaleur
  • 137 g de soude caustique
A l'extérieur, et munie de gants ménagers et de lunettes de protection, diluer les grains de soude NaOH dans l'eau. Brasser au fouet. Attention, le mélange est très corrosif, et les vapeurs sont toxiques! Ne pas respirer et bien aérer. Le mélange chauffe jusqu'à plus de 60 degrés, c'est normal...
Ceci fait, on s'attaque aux huiles et graisses...
Pastilles de cire d'abeille dans les huiles
  • 250 g de graisse de coco (la graisse vendue à la coop pour frire ou la fondue bourguignonne va bien!)
  • 100 g de beurre de cacao (voir mes adresses dans le cours de base)
  • 20 g de cire d'abeille (en pharmacie, des pastilles blanches ou jaunes clairs)
  • 530 g d'huile d'olive (super marchés, pressée à froid et bio si possible)
  • 50 g d'huile de sésame (coop)
  • 50 g d'huile d'amande douce (voir mes adresses dans le cours de base)
Faire fondre tout ce petit monde au bain marie.
Une fois fait, laisser descendre la température. Pendant ce temps, on prépare:
  • 110 g de lait d'amande ou de soja
  • 20 g de miel liquide
  • 1 cc de thé noir (j'ai utilisé mon thé tchaï!)
  • 1 cc d'épices en poudre (cardamome, clou de girofle, badiane, gingembre)
Laisser chauffer sur le feu, sans bouillir. Laisser refroidir.
J'ai oublié un peu ma casserole et cela a bouilli. Comme disait l'autre: "café bouillu, café foutu". C'est pareil avec le lait végétal. J'ai donc tout jeté et tout recommencé!

Peser les huiles essentielles (une balance au 0,1 gramme est indispensable):
  • 4 g d'HE de cardamome
  • 4 g d'HE de cannelle
  • 4 g d'HE de gingembre
  • 4 g d'HE de clou de girofle
  • 4 g d'HE de muscade (moi je n'en avais pas, alors j'ai mis de l'HE de poivre noir)
Si la soude et les huiles sont encore trop chaudes, on peut baigner le cul des récipients dans un saladier d'eau froide en mélangeant.

Quand les deux mélanges ont atteint 44 degrés, on verse la solution de soude dans les huiles.
On ajoute le lait infusé avec les épices et le thé et on mixe au mixeur plongeant, jusqu'à ce qu'une trace soit perceptible (cela a pris bien 10 minutes).
Pour ma part, j'aime bien le marbré, donc j'ai prélevé une louche du mélange à la trace légère et y ai ajouté 1 c. à thé de poudre de cacao. A réserver pour le coulage.
Lorsque la trace est visible, ajouter les huiles essentielles et mélanger.

Couler dans des moules à savons. Verser au final le petit mélange foncé au cacao et marbrer à la fourchette ou à la baguette.
Filmer de plastique et enmaillotter le tout dans une grosse couverture, histoire de favoriser la saponification.

En soulevant la couverture une heure après coulage, j'ai constaté que la phase de gel avait atteint les bords des moules. C'est tout foncé et translucide, alors que mon mélange était couleur miel.
Késako?
Après avoir traversée une phase solide, le savon devient mou et translucide comme un gel, en partant du centre vers les bords, sous l'action de sa propre chaleur. C'est la phase finale de la saponification à froid, qui accélère le processus.
Dans plus de douze heures, il sera revenu à une couleur opaque...
Le gel s'est propagé jusqu'aux bords


Après trois jours, le bloc se démoule sans efforts!

A la guillotine, mes cocos!



Bien tamponné, un savon devient joli!
Au garde-à-vous! Un savon sèche mieux debout...
Une odeur d'épices sans pareil! Espérons qu'ils en garderont encore un peu après le mois de cure... parce que pour ce qui est du marbrage, ben c'est fichu!


5 commentaires:

  1. Wow, ils sont superbes, quelle belle recette !

    RépondreSupprimer
  2. Merci! C'est dur d'attendre un mois avant de les utiliser! Ils embaument mon bureau pour le moment...!

    RépondreSupprimer
  3. Oh la la, j'imagine l'odeur, ça fait envie !!

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour la recette je vais l'essayer c'est sur

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour la recette je vais l'essayer c'est sur

    RépondreSupprimer

Votre avis...