Zéro Déchet

Zéro Déchet
Ambassadrice

vendredi 25 janvier 2019

Au supermarché en mode "Zéro déchet" - Un guide pas à pas!

Parce qu'on n'a pas toujours le choix...

Les adeptes de la réduction des déchets et du gaspillage (dont je suis) privilégient les petits commerces de proximité, les marchés, les épiceries de vrac, les producteurs indépendants et la vente directe, car il est très facile d’acheter ce dont on a besoin sans emballage, ou alors en faisant remplir ses propres contenants.

Mais parfois, on n’a pas le choix: les « zérowasteurs » et les « zérowasteuses » doivent parfois se rendre en supermarché pour faire leurs achats. Par exemple quand vraiment, on est débordé, ou quand on est en vacances, ou quand le seul endroit où faire ses courses au village est la supérette… il y a des situations où on ne peut pas éviter la grande surface ou la "simili-épicerie" (un détaillant comme une grande surface, avec les mêmes produits plein d'emballages, mais dans un petit magasin).


La stratégie cachée des supermarchés: les achats spontanés


Le problème est que le supermarché est le temple de l’emballage et du suremballage. Pourquoi?
Voici les quelques raisons entendues dans la bouche des communicants des grands distributeurs:

  • l’emballage facilite la manutention et le stockage des produits, qui s'empilent bien
  • l'emballage augmente la conservation (car il permet la mise sous vide ou sous atmosphère contrôlée)
  • c'est une question d'hygiène (mais quelqu'un est-il allé analyser les germes laissés sur les poignées des caddies et des paniers?)
  • question de sécurité: il garantit que des substances indésirables comme le gluten ne contaminent des aliments (ça, c'est un vrai argument!)
  • transparence: l'emballage permet d'afficher la composition (c'est même une obligation légale!)
  • traçabilité: l'emballage permet d'inscrire la provenance des produits (quoique c'est un leurre: une seule petite transformation en Italie permet de faire passer des tonnes de tomates d'industrie chinoises pour un produit de la botte!)
  • et non, l'emballage ne permet plus de comparer les prix à la maison car le prix a disparu, fort opportunément d'ailleurs!
  • Mais surtout, l’emballage est un support de publicité et marketing
Voilà pourquoi les industriels en usent et en abusent. Grâce à une taille démesurée, une jolie étiquette, des photos alléchantes (et parfois mensongères) et des mots habilement choisis, les emballages poussent à la consommation et à l’achat spontané.

(c) fane.tech
Or, l’achat spontané est le fonds de commerce de la grande surface. Selon la Fédération romande des consommateurs, il représente jusqu’à 60% du total des achats. Et les spécialistes marketing savent que 80% de nos achats sont basés sur nos émotions.

Tout est fait pour séduire et déclencher l’acte d’achat: positionnement dans le rayon, offres promotionnelles, couleurs attrayantes, petite vidéos de présentation au rayon, parfums et musique en diffusion continue, etc. Les parcours sinueux et l’emplacement des produits qui change régulièrement allongent le temps passé en supermarché et augmente les chances de l’achat spontané. Il est vrai que la taille des chariots, devenus toujours plus gros, le permet!

Le spécialiste de ce type de marketing est sans doute le magasin de meubles suédois jaune et bleu. Qui d'entre nous a réussi à s'en tenir à l'achat prévu et n'est pas ressorti du magasin avec une facture pour plein de bricoles "en plus"?  Regardez cette vidéo pour vous en convaincre...

12 conseils pour s'en sortir sans trop de dommages


Certains produits ne se trouvent pas sur les marchés, ni dans les épiceries en vrac. Il arrive que dans certaines régions, le nombre de magasins indépendants traditionnels est insuffisant. Cap donc sur le supermarché de quartier. Quand on n’a pas le choix, quand on ne veut pas parcourir des kilomètres pour les courses, alors il faut savoir faire les bons choix.

Le mode de vie Zéro Déchet et Zéro Gaspillage (Zero Waste) exige un peu d’anticipation et de la préparation. Il en va de même quand on se rend au supermarché.

Dans ce petit guide, je vous propose 12 conseils pour vous aider à mieux choisir vos achats et ainsi réduire autant que possible les déchets que vous ramènerez inévitablement de vos courses.

Car c’est une réalité: faire ses courses en supermarché quand on vise le Zéro Déchet, c’est n’est pas simple, mais on peut limiter les dégâts quand même !

Guide "Supermarchés et grandes surfaces - Le guide d'achat (et de survie) des Zerowasteurs qui gardent le sourire".

Cliquer ici pour télécharger le fichier