Zéro Déchet

Zéro Déchet
Ambassadrice

lundi 18 avril 2016

Savon Bastille "Fraîcheur des Alpes"


Savon "Bastille" Fraîcheur des Alpes
Je dissipe tout de suite un malentendu : non, ce savon-là n'est pas à base de lait!

Les Alpes, pour moi, évoquent plutôt les herbes sauvages, l'eau bleue ciment qui sort du glacier, la fraîcheur des sous-bois, l'air vitré vivifiant...

J'ai eu envie de fabriquer des savons qui sentent le frais. Pour l'évoquer, un design rigolo d'une fontaine d'eau bleue qui jaillit, tel un geyser des cimes... D'accord, ma prose ne vaut pas tripette, alors passons direct à la recette.

Comme j'ai souhaité m'exercer à la technique du "Tall and skimmy shimmy", il me fallait une pâte à savon assez fluide, qui ne trace pas trop vite. J'ai choisi celle du savon Bastille, soit celle du savon de Castille à l'huile d'olive mais avec en plus de l'huile de coco bio. Pour durcir le tout, un peu d'acide stéarique (comme dans les bougies) et de l'huile de ricin (pour que ça mousse).

Savon Bastille (pâte assez fluide pour avoir le temps de travailler le design)
(pour 500 g d'huiles et 190 g d'eau, soit assez pour le moule "tradition" de chez Aroma-Zone)
  • 300 g d'huile d'olive bon marché
  • 140 g d'huile de coco non raffinée (donc odorante)
  • 30 g d'huile de ricin
  • 30 g d'acide stéarique
Avec190 g d'eau et 68,4 g de soude caustique NaOH, le SoapCalc m'indique les indices suivants:
  • dureté: 38 (min 29 - max 54)
  • pouvoir nettoyant: 19 (min 12 - max 22)
  • pouvoir traitant: 58 (min 44 - max 69)
  • pouvoir moussant: 24 (min 14 - max 46)
  • crémeux: 25 (min 16 - max 48)
  • indice iodine: 57 (min 41 - max 70)
  • indice INS: 153 (min 136 - max 165)
Le savon est donc moyennement dur, assez nettoyant, traitant, mais il ne fera pas trop de mousse ni ne sera très crémeux.

Le mélange aromatique est composé d'huiles essentielles de :

  • Sapin
  • Genièvre
  • Cèdre de l'Atlas
  • Orange
  • Patchouli et Romarin

Les proportions sont au pif. Mais en gros, ce qui vient en premier est le plus abondant. J'ai ajusté au nez, car le patchouli était trop présent. A part si on est fan, il faut y aller mollo avec le patchouli, genre 1 goutte, et puis augmenter les autres HE.

La réalisation est assez stressante. J'ai divisé ma pâte en 5 et j'ai teinté mes portions avec des oxydes verts et bleus, la pâte blanche étant teintée au zinc.

J'ai placé mon moule rectangulaire étroit et haut sur une pincette, de manière à ce qu'il penche d'un côté. Sur ce côté long penché, j'ai coulé alternativement un trait de chacune des cinq couleurs, en intercalant le blanc à chaque fois. Ceci fait, j'ai penché le moule de l'autre côté, sur une seconde pincette, et j'ai coulé les 5 couleurs et le blanc sur l'autre face penchée. En alternant chaque fois le côté où ça penche, j'ai versé toute mes pâtes.

Evidemment, le blanc a trop vite manqué. J'ai donc remis le moule à plat pour terminer les pâtes colorées en les versant en filet, alternativement, ce qui a donné le fond bleu-vert.

Mon avis...
Cette technique est sympa, mais on fait beaucoup de chenis dans la cuisine! Et on perd pas mal de matière si on utilise des bouteilles à col verseur. On ne peut pas racler la pâte qui reste collée aux parois... j'ai perdu l'équivalent d'une savonnette dans l'affaire. Autant utiliser des pots à bec verseur assez long, ouverts.

Après 2 jours d'attente, le savon était toujours très mou. Je l'ai donc mis au congélateur durant une journée, histoire de pouvoir le démouler sans trop de dégâts.

Voilà, il est coupé et il faut maintenant le mettre à la cure durant 1 bon mois avant de pouvoir l'utiliser...
Que ça va être dur d'attendre!

7 savons d'un coup!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis...