Zéro Déchet

Zéro Déchet
Ambassadrice

lundi 12 janvier 2015

Le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière: le beurre tendre maison! {C}

Beurre tendre aux omégas 3
Après la margarine maison, retour aux basiques: le beurre!

Si tant de gens n'en mangent pas au petit déjeuner, c'est parce qu'il est trop dur à la sortie du frigo. La margarine est molle et se tartine mieux. Mais elle contient des huiles hydrogénées, souvent de mauvaises huiles, dont les méfaits ne sont plus à démontrer sur les artères et le coeur. Sans même parler de la déforestation massive consécutive au "tout huile de palme" adopté par l'agriculture de certains pays...

J'ai donc fabriqué ma propre margarine (ainsi que ma propre nutella). Un résultat qui m'a plu, mais pas aux autres membres de ma famille, qui préfère le goût du vrai beurre (par contre, la nutella ne fait pas long feu, elle!).

La solution est certes d'acheter du beurre tendre industriel. C'est quoi, ce beurre tendre? Le beurre normal est battu avec de l'air et de l'eau pour obtenir plus de tendreté dès la sortie du réfrigérateur. Il semblerait qu'en France, l'industrie a le droit d'y rajouter 5% de graisse végétale tout en pouvant continuer de l'appeler "beurre". On nous vend donc de la flotte, de l'air et de la mauvaise graisse avec le nom de beurre. Car ce que le terme de "graisse végétale" cache pudiquement, c'est de l'huile de palme. Pour la Suisse, je ne sais pas. Mais comme on peut acheter du beurre suisse empaqueté en Allemagne - ni vu ni connu - parce que c'est moins cher là-bas et que le prix du kilomètre parcouru ne compte pas (assez) dans le prix final, je me dis que nos industriels doivent aussi être tentés de diluer un peu leurs coûts avec de l'huile de palme ici ou là. C'est déjà le cas dans le chocolat bon marché. Allez donc lire (à la loupe) la composition sans fin des chocolats où le cacao titre à seulement 20-30% du total! 

Bref, de bonnes raisons pour fabriquer mon beurre tendre maison. C'est très vite fait et c'est l'occasion de miser la carte santé. Comment? En y ajoutant de bonnes huiles, riches en oméga 3.
Dans un premier temps, j'ai fondu mon beurre et y ai rajouté des huiles, et versé le tout dans un moule. Au froid, le tout fige à nouveau. Mais la couleur change. Le mélange est jaune et ce n'est pas ragoûtant! Avec le temps, l'eau du beurre se sépare, et plus personne ne veut tartiner...

Sachant que le beurre est une émulsion formée de 80% de matières grasses environ et de 20% d'eau, il s'agit donc de ne pas détruire cette émulsion et d'en tirer parti.
Beurre pommade
La solution est simplissime: sortir la plaque de beurre du frigo une heure avant (250 g). La détailler dans le bol du robot batteur et mettre en marche. On obtient assez vite une sorte de pommade, le beurre pommade de certaines recettes. 
A ce moment là, quand le beurre est tout mou, rajouter 5 à 7 cs d'huiles végétales de qualité riches en acides gras oméga 3 : lin, noix, colza. Une tombée d'huile de sésame rôti apportera une touche supplémentaire... Soyez créatifs!

Remplir un joli pot de cette pommade enrichie et laisser re-prendre au frais.

Voilà, vous avez la solution pour avoir le beurre, l'argent du beurre (son goût) et le sourire de la crémière en prime (des artères qui disent merci)! Et vive les tartines, sur un bon pain sans gluten, dont vous trouverez plusieurs recettes dans l'index des recettes culinaires en haut et à droite!
Beurre tendre enrichi à l'huile de noix et de colza
{C} Une recette bonne pour la tête (voir post du 6.4.2015).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis...