Zéro Déchet

Zéro Déchet
Ambassadrice

lundi 2 juin 2014

Croquettes pomme-de-terre et graines de fenouil germées, sans gluten et économiques

Vive les restes: mes galettes de pomme-de-terre aux graines de fenouil germées
Back to the roots! Retour à l'essentiel...
Manger ses restes, c'est la première mesure que l'on peut prendre pour réduire ses déchets et, bien sûr, ses dépenses de nourriture. C'est trivial? Anecdotique? Pas tant que cela. Les Suisses jettent à la poubelle 30 kg par année et par personne de nourriture, soit 32% de leur quantité totale de déchets. Les restes de repas représentent 10%, les aliments périmés 20%.

Et dans le même temps, de nombreuses personnes ont de la peine à joindre les deux bouts dans ce pays dont on dit qu'il est un des plus riches du monde (et aussi des plus chers sans doute. Et non non, les Suisses ne possèdent pas les banques qui y prospèrent!). Dans notre beau pays de banques, de compagnies d'assurances et de pharmas multi-milliardaires (dont notre Parlement réduit sans cesse les impôts, donc leur contribution à la société), il y a plus d'un demi-million de pauvres. Et ce chiffre ne va pas en diminuant...

Espérons que ceux qui jettent ne soient pas aussi ceux qui ont peu de moyens. Ou plutôt si, espérons que ce soit les mêmes. Parce qu'ainsi, ils peuvent y gagner à apprendre quelques trucs d'"économie ménagère". Un vieux terme un peu désuet, que j'ai appris durant mon "école ménagère", ces cours pour filles qu'on suivait - en râlant - pour apprendre à cuisiner, oui, mais aussi pour apprendre à composer un repas équilibré et pas trop cher.

Cette minute "politique" étant passée, revenons à nos frigos. Pour manger ses restes, il faut savoir être créatif!

Voici une recette de croquettes "de restes" très savoureuses. Dans mon frigo l'autre soir, il y avait un reste de purée de pomme-de-terre, un reste de riz, un reste de gruyère. Ces petits restes dont mon ado de service se dit qu"il n'y en a pas assez pour un repas, alors autant jeter" et que j'oblige à conserver quand même (sûre que je le traumatise ainsi, tant pis, j'assume!).

Leur secret réside dans les goûts et herbettes qu'on y mettra. Celles-ci sont faites de restes de pommes de terre en purée et de riz. Elles sont agrémentées de graines de fenouil germé et de persil, ainsi que de reste de gruyère en petits dés et de parmesan. C'est un régal végétarien, mais complet, dont tout le monde s'est régalé (y compris mon ado qui râle en rangeant les restes!).

Croquettes de pomme-de-terre aux graines de fenouil germées(www.valesavabien.blogspot.com, tous droits réservés)
  • reste de purée de pomme de terre
  • reste de riz ou autre céréale cuite
  • reste de gruyère en petits dés (environ 50 g)
  • 2-3 cs de parmesan râpé
  • 1 oeuf (pour lier)
  • une poignée de graines germées de fenouil (pour le goût) ou autre graine savoureuse (oignon, radis...)
  • 1 bouquet de persil frais émincé
  • paprika fort, poivre
Bien mélanger le tout. On obtient une pâte assez épaisse.
Former des croquettes rondes et les faire rôtir dans la poêle chaude avec assez d'huile d'olive.
Faire dorer à feu moyen durant 4-5 minutes avant de retourner délicatement pour faire dorer l'autre côté.


Au final, des croquettes croustillantes à l'extérieur et fondantes à l'intérieur, très parfumées grâce aux graines de fenouil germées.

Accompagner d'une belle salade ou de reste de légumes réchauffés avec 2 cs d'eau au fond d'une poêle de type "Wok" avec couvercle: une bonne façon de réchauffer rapidement "à la vapeur".

Un autre truc d'économie ménagère: les soupes!
Peu d'ingrédients sont nécessaires, faciles à faire, et bien nourrissantes pour une grande tablée. C'est économique et très pratique. Par exemple, la Soupe aux indésirables de saison (avec des orties toutes jeunes, pleines de protéines), ou bien la Soupe de courge orientale à l'automne.

En cas de porte-monnaie asséché, pensez aux soupes. Avec peu, on fait des miracles!
Et mangez vos restes! Pour ma part, avant le week-end, je prévois toujours un repas fait de restes, donc pour lequel je n'achète rien: 4 repas du week-end? 3 repas prévus et 1 de restes. Et s'il n'y a pas de restes, par miracle (il y en a toujours), il y a toujours une boîte de spaghettis dans le placard et du pesto dans la réserve...



1 commentaire:

Votre avis...