Zéro Déchet

Zéro Déchet
Ambassadrice

lundi 24 mars 2014

Hallali sur les frisottis! Vive les boucles!

Les cheveux... quelle histoire et quelles histoires!
Que ne me suis-je pas lamentée, adolescente, sur mes tifs impossibles! Combien de fois ai-je rêvé d'avoir des cheveux lisses et brillants comme mes copines, qui elles, devaient sûrement en avoir assez de leurs "baguettes" sur lesquelles aucun brushing ne durait bien longtemps...!

Petite, j'avais la tête d'une poupée: blonde et frisée. Ensuite, cheveux longs. Et comme il était difficile de coiffer et démêler tout cela, j'ai passé chez la coiffeuse pour avoir une coiffure toute courte. A l'adolescence, la structure de mes cheveux a changé, comme beaucoup d'adolescents d'ailleurs, et je ne savais pas quoi faire avec cette tignasse indomptable (j'ai dormi en enroulant mes cheveux dans des bandages!)... J'ai donc oscillé entre le très court, pour couper court aux frisottis, ou bien au mi-long, en comptant sur le poids des cheveux pour aplatir tout cela.

Donc, si vous n'avez jamais pesté contre le temps humide, les cours de piscine ou l'effort physique où on transpire parce que c'est encore pire après, si vous êtes toujours enchantée après avoir passé chez le coiffeur, si vous n'avez aucun frisottis, jamais, si vous n'avez pas essayé des tonnes de produits lissants, anti-frizz, lustrants, etc. ce post n'est pas pour vous! Passez votre chemin! Par contre, tous les autres seront sans doute curieux d'apprendre - enfin - comment bien traiter les cheveux bouclés.

Après avoir voyagé sur le net, lit pas mal de blogs sur les cheveux bouclés (qui sont pleiiiiiin de publicités pour des produits cosmétiques!), je me suis procurée le livre de Lorraine Massey "Curly Girl". En appliquant ses quelques préceptes très simples et peu onéreux (peu de produits, des produits faits maison et simples), je revis! Après quelques semaines de traitement adapté, mes mèches sèches et ternes se sont transformées en ce qu'elles devaient être: des boucles lisses et bien définies, brillantes, comme celle en forme d'anglaise ci-dessous (ce que Lorraine Massey nomme moins poétiquement "tire-bouchon"!) .
C'est joli, une "anglaise" (ou un tire-bouchon!).
Mieux, depuis que j'applique la méthode Massey, j'ai besoin de me laver ma tête moins souvent, c'est tout cela de temps gagné. C'est une libération! Grâce à cette coiffeuse anglaise, émigrée aux USA, qui a longtemps souffert de ses boucles serrées, j'ai appris que j'ai le type de boucles "Corkicelli", avec des parties "Botticelli" et surtout comment m'en occuper pour que mes boucles révèlent leur potentiel.
La reine des boucles: Lorraine Massey
Comme ce livre est en anglais, avec en plus plein de jeux-de-mots et que tout le monde ne lit pas l'anglais, en voici le résumé. C'est aussi pour Sandrine, ma gentille coiffeuse qui se montre ouverte à mes propositions parfois "tirées par les cheveux" et m'accompagne sur mon chemin de découvertes avec le sourire! (merci Sandrine!).

Quand on lit "Frizz is a curl waiting to happen", cela redonne de l'espoir, non?

Pour commencer, quelques vérités à connaître sur les cheveux:
  • avoir les cheveux lisses ou bouclés est une question de gènes, on s'en serait douté. Mais les cheveux peuvent d'un coup révéler leur nature à des occasions particulières, comme à l'adolescence ou bien après une chimiothérapie. Il est donc inutile de se bagarrer contre plus longtemps, il faut apprivoiser leur nature, qui est très particulière.
  • la section d'un cheveux bouclé est ovoïde, tandis qu'un cheveu lisse est tout rond.
  • les têtes à cheveux bouclés comptent 20'000 cheveux de moins en moyenne qu'une tête à cheveux lisses. On a l'impression d'un plus grand volume, mais c'est un effet d'optique! 
  • c'est ce qui explique aussi que les cheveux bouclés sont plus secs et déshydratés que les autres: 20'000 cheveux en moins, c'est 20'000 follicules en moins qui produisent du sébum, ce liquide huileux inodore et incolore qui lubrifie et lisse les cheveux (et la peau). Utiliser le fer à lisser sur des cheveux naturellement bouclés qui s'ignorent et ont soif, je vous laisse imaginer les dégâts...
  • un cheveu qui brille est un cheveu dont les cuticules (écailles) sont lissées. Les frisottis sont le signe que le cheveu bouclé est déshydraté, que ses cuticules sont ouvertes comme les écailles d'une pomme de pin.
Les écailles d'une pomme de pin = les cuticules du cheveu
  • l'état des cheveux reflète ce que l'on mange: à nouveau, on ne répétera jamais assez que manger des bonnes huiles est bénéfique. Surtout celles qui contiennent des omégas 3 (petit article sur le sujet ici). Les cheveux étant constitués de protéines à 97%, il est aussi important d'en manger assez.
  • Selon le type de boucles que l'on a, l'effet "ressort" est plus ou moins prononcé. En tirant une mèche de boucles bien formée, de combien de centimètres s'allonge-t-elle? Cela peut aller de 2 à 40 centimètres! Ce simple fait explique pourquoi il est important de se faire couper les cheveux à sec, surtout si on a un effet ressort très prononcé!
  • De nombreuses personnes ignorent la véritable nature de leurs cheveux... Il faut oser un jour jeter ses peignes, brosses et multiples produits pour se connaître enfin! Ce jour-là, quelle libération!
"Where there's a wave, there's a curl!"
Ce n'est pas évident pour une coiffeuse de modifier ses habitudes. Aussi la mienne continue de me couper les cheveux mouillés, mais ce n'est pas grave car on se met d'accord sur le nombre de centimètres qu'elle coupe. Comme elle utilise le peigne pour couper, les boucles sont toutes séparées au final. Il me faut ensuite quelques passages sous la douche avec la méthode Massey pour qu'elles se reforment en tire-bouchons anglaises! Ce n'est pas très grave...

Si le type de boucles est très différent selon les parties de la tête, on imagine bien que couper 1 centimètre partout uniformément n'aura pas le même rendu partout sur la tête! A vous de voir... et de trouver la perle qui sait couper à sec!

Types de boucles

Les différents types de boucles identifiées par Lorraine Massey sont les suivantes:
Je vous renvoie au livre "Curly Girl" pour déterminer le type de boucles que chacun a.

Pour généraliser, mais chacun est unique, on le sait bien, il y a les boucles...
1. à la Beyoncé, les "Corkscrew"
2. à la Shakira, les "Boticelli"
3. à la Melina Kanakaredes, les "Corkicelli"
4. à la Taylor Swift, les boucles de "Chérubin"
5. à la Megan Fox, les "Wavy Hair"
6. à la Evangeline Lilly, les "S'wavy Hair"
7. à la Laura Izibor, les "Fractal" ou "Zigzag"

Boucles Corkscrew, lissées sur le dessus
Boucles "Boticelli" pas bien entretenues...!
Boucles "Corkicelli": elle sait s'en occuper!
Boucles de chérubin: cheveux très fins
Boucles "Wavy"
Boucles "S'wavy"
Boucles "Fractal"

Finalement, ce n'est pas très important, car pour prendre soin de ses cheveux, il y a seulement quatre méthodes, qui se ressemblent beaucoup:

a. Méthode pour les Boticelli, Corkscrew et Corkicelli
b. Méthode pour les boucles de chérubin (Cherub)
c. Méthode pour les cheveux peu bouclés, les Wavy et les S'wavy
d. Méthode pour les cheveux très frisés, type afro (les Fractal ou Zigzag)

La méthode a. et c. se ressemblent peuvent être appliquée par beaucoup.
La méthode d. a ceci de particulier qu'il faut commencer par appliquer du conditionneur avant le shampoing.
C'est surtout dans le coiffage que les méthodes se différencient, donc pour commencer, la routine est à peu près la même pour tous.

Au fur et à mesure du temps qui passe, les cheveux enfin nourris (parce qu'on cesse de les décaper chaque jour) commencent à se lisser et à formes des boucles. Il suffit d'être patient, d'attendre quelques semaines pour voir les effets magiques de cette méthode!

La routine quotidienne pour tous

La routine qui peut s'appliquer à tous est faites de six enseignements tout simples.


Premier enseignement: on ne traite pas son cuir chevelu de la même manière que ses cheveux. Ce sont deux entités différentes. Ce qui permet de laver le cuir chevelu n'est pas nécessaire pour les longueurs.
En résumé, s'il ne faut retenir que cela: tout ce qui mousse est à bannir de la salle de bain!

Les shampoings qui font mousser sont une hérésie en soi : l'agent moussant, un sulfate de quelque chose (sodium lauryl sulfate, ammonium laureth sulfate, sodium laureth sulfate, mais aussi coco...sulfate), est horriblement détergent. Alors oui, ça nettoie! Mais trop! Les sulfates enlèvent tout le sébum.
Action = réaction. Que font les glandes sébacées quand elles sont ainsi détergées chaque jour? Stressées, elles produisent encore plus de sébum pour protéger le cuir chevelu. C'est un cercle vicieux: on a le cheveu gras, on se lave alors plus souvent, etc. Et les cuirs chevelus sensibles commencent à développer des pellicules... cercle infernal.

Pour laver son cuir chevelu, un shampoing sans sulfate, donc qui ne mousse pas ou très peu, est idéal. Ce type de shampoing se trouve dans les marques bio, comme Melvita, Logona, Lavera, Santé... mais attention, toutes les marques bio ne se valent pas. Biokosma, Farfalla, p. ex. utilisent des sulfates. Au pire, si on n'en trouve pas, on peut très bien utiliser un après-shampoing pour se laver! Oui, vous avez bien lu, un après-shampoing! C'est la fameuse méthode "No-Poo"! Je le fais de temps à autre, en fonction de comment je me sens sous mes bouclettes! Mais la plupart du temps, je préfère la méthode "Low-Poo".

Alors au début, cela surprend et on doute que sa tête soit bien propre si rien ne mousse, on est tellement conditionnés par la publicité et ses habitudes! Mais il suffit d'essayer, durant les vacances, si cela peut rassurer! Cela fonctionne très bien, je vous l'assure.

Deuxième enseignement: ce qui lave, c'est le massage avec le bout des doigts (pas les ongles!). Comme dans une machine à laver le linge. Le mouvement en petits ronds sur le cuir chevelu seulement, avec un peu de shampoing doux sans sulfate, de l'eau tiède, et le tour est joué. Les longueurs sont automatiquement lavées et désodorisées par le rinçage.

On peut se laver les cheveux tête en avant, pour plus de volume, ou tête en arrière, en prenant soin que le jet d'eau de la douche ne soit pas trop fort et n'aplatisse les boucles. Si c'est le cas, on peut retenir les mèches en formant une coupe avec sa main pendant que l'eau coule. Un dernier rinçage à l'eau bien froide est excellent pour lisser les cuticules (et tête en avant, c'est moins pénible!).

Après avoir lavé, les cheveux bouclés ont terriblement besoin de conditionneur. Surtout au début. Quand on adopte cette méthode, on n'imagine pas la quantité d'après-shampoing dont les cheveux stressés ont besoin au début! Au fur et à mesure que le cuir chevelu s'adapte à ce traitement avec douceur et respect, les cheveux demandent moins de "nourriture" fournie par l'après-shampoing.

Troisième enseignement: Mais il y a après-shampoing et après-shampoing, on l'aura deviné! Ce qu'il faut éviter à tout prix, ce sont tous les ingrédients qui asphyxient les cheveux, comme les silicones. Ils gainent tellement les cheveux que ces derniers sont alors incapables de retenir l'hydratation (cf. les joints en silicone dans les salles de bain qui repoussent l'eau!). Ils empêchent la formation des boucles. Et ils sont non dégradables et atterrissent directement dans l'environnement par votre canalisation!

Donc, fuyez les produits avec des choses qui se terminent en -one (je vous fais le pari que 99% des mètres de rayonnage d'après-shampoings traditionnels contiennent des silicones, faites le test!). Fuyez par la même occasion les Quat (qui libèrent du formaldéhyde), l'EDTA (toxique et polluant), le phénoxyéthanol (puissant allergène), les parabens (probables cancérigènes)... bref, tout ce qui est très mauvais pour notre santé et l'environnement. Pour ceux qui sont intéressés par le sujet de la composition aberrante des cosmétiques traditionnels et industriels, le livre de Julien Kaibeck "Adoptez la slow cosmétique" ou celui de Rita Stiens "La vérité sur les cosmétiques" saura vous renseigner en détails. Pour les autres, vous pouvez conserver la position de l'autruche!.

Choisissez des produits naturels, avec des émollients (huiles végétales, cetyl esters, germes de blé), des humectants (panthenol, glycérine végétale, sorbitol) et des hydratants (amino acides, aloe vera, huiles végétales à nouveau, propylène glycol). Et avec plein d'extraits végétaux, et pas seulement en fin de liste de composants!

Selon le degré de frisottis, on rincera complètement (Wavy ou S'wavy), moins (Boucles de chérubin, Corkicelli, Boticelli) ou même pas du tout le conditionneur (Corkscrew, Fractal ou Zigzag).

Quatrième enseignement: pour essorer les cheveux, utiliser un ligne en micro-fibre ou un vieux t-shirt en coton, une taie d'oreiller. Mais pas de linge éponge! Les cuticules se relèvent dans l'éponge, qui absorbe bien trop d'eau et d'hydratation. Les micro-fibres au contraire les laissent tranquilles.

Et après l'essorage, on peut directement passer au coiffage. Pas de peigne, pas de brosse, rien que les doigts! Mais avant, une étape indispensable: le gel.



Cinquième enseignement: pour favoriser la formation des boucles, il faut les y aider. L'utilisation d'un gel de coiffage est indispensable. Le gel va maintenir les cuticules lissées durant le séchage, et puis protéger les cheveux contre le vent et l'humidité une fois secs. Le gel se pose sur les cheveux essorés, d'abord en surface partout, puis en "scrunchant" les cheveux: tête en bas, on remplit sa main d'une bonne touffe de cheveux et on serre doucement le poing dans un mouvement ascendant vers le crâne.

Si l'apparence "effet mouillé" gène, on peut l'éliminer en "scrunchant" à nouveau les cheveux une fois secs.
L'avantage du gel est que les jours où on ne se lave pas les cheveux (ce qui arrive assez vite après avoir changé d'habitudes de lavage), on pourra simplement le "réactiver" en sprayant la chevelure (p. ex. au réveil) avec de l'hydrolat de lavande ou avec de l'eau de lavande (dans un spray: 1/2 l. d'eau cuite et 5 gouttes d'huile essentielle de lavande vraie: bien secouer à chaque application).


Sixième enseignement: on jette les brosses à la poubelle (ou on les donne à une voisine à cheveux lisses après les avoir lavées en machine!) et on achète un foehn avec un large diffuseur, dont la température peut se régler sur une température basse à moyenne.
On peut aussi bien sûr laisser sécher les cheveux à l'air libre en été, mais il y aura moins de volume. Tout dépend de ce que l'on recherche.

Je me sèche les cheveux la tête en bas, ou bien penchée sur le côté. Je positionne le diffuseur par dessous les boucles et remonte vers le crâne. Jusqu'à séchage complet. En touchant le moins possible ou alors en scrunchant les mèches.

Voilà...! Tout cela prend entre 10 et 20 minutes selon son type de boucles, sans le temps de séchage.

Entre-deux lavages, on peut très bien sprayer de l'eau de lavande pour désodoriser et laver légèrement les cheveux...

Cela en vaut la peine. Acceptez ses cheveux tels qu'ils sont et en tirer le meilleur par un traitement adapté, c'est une sorte de reconnaissance de soi, de sa vraie nature.

It's time to go wild, it's time to go natural!


Le livre de Lorraine Massey contient encore une foule de conseils, pour s'occuper de la tête des enfants sans pleurs, ou avec quelques recettes maison de produits pour les cheveux que je ne vais pas tarder à essayer...!

3 commentaires:

  1. Bonjour,
    J'ai besoin de précisions. Si j'ai bien compris on se lave le cuir chevelu avec de l'après shampoing qui sert à la fois de "shampoing" et de conditionneur ? Aurais-tu une marque à me proposer ainsi que la marque d'un gel ? j'ai plutôt le type de cheveux Corkicelli.
    Merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Bonjour, oui, c'est bien ça! Le truc super important est de regarder la composition des produits: pas de silicone, pas de sulfates, pas de quats, de parabens, etc. Donc automatiquement, tu vas te retrouver dans les rayons de produits bio et naturels.
      Je ne conseille aucune marque en particulier, parce que ce n'est pas mon métier (= je ne suis pas payée pour! et c'est pas demain la veille que je le serai!). Et chacun a ses goûts.
      Au pire, tu peux essayer de te laver les cheveux avec un shampoing fait maison à base d'oeufs battus (1-2), de rhum ou de yaourt nature en cas de cheveux gras et d'un peu d'huile (olive, tournesol) si les cheveux sont secs, et d'1-2 gouttes d'huile essentielle (cèdre de l'Atlas p. ex) pour l'odeur et les bienfaits (irrigation sanguine du cuir chevelu). Le jaune d'oeuf émulsionne bien les saletés et le gras, comme dans ta mayonnaise! Essaie! Et sois patiente, ajuste ta recette au fur et à mesure...
      Le produit n'est pas le plus important en fait. Pour bien laver son cuir chevelu (et pas ses cheveux, qui n'en ont pas besoin), il faut surtout du temps, de l'eau chaude, des doigts sans longs ongles et bien frotter.
      J'ai eu la chance et le plaisir de me faire coiffer chez Devachan à New-York, LE salon qui s'occupe des cheveux bouclés où officie Lorraine Massey. Je peux te dire que l'étape nettoyage est assez énergique! Et assez longue aussi. On nous frotte le cuir chevelu avec du produit no-poo (qui ne mousse pas du tout), à l'aide du gras des doigts, avec une bonne pression, durant de longues minutes. Donc prend ton temps...
      Ensuite, rince bien à l'eau chaude. Avant l'étape suivante.
      Le conditionneur est utilisé pour "nourrir" les cheveux. Au début, quand on commence la méthode, les cheveux sont très secs et affamés. Au fur et à mesure des semaines qui passent, ils réclament toujours moins de conditionneur. Au début, j'en utilisait une petite paume de main. Maintenant, c'est 1 grosse noix. Il faut le lisser dans les cheveux en utilisant les doigts comme d'un peigne, et en évitant le cuir chevelu qui n'en a pas besoin. Là aussi, prend ton temps... Tu laisses poser, pendant que tu te douches p ex.
      Rinçage à l'eau fraîche(voire froide si tu en a le courage), plus ou moins complètement.
      A New-York, surprise, l'étape gel n'a pas requis d'essorage. Donc c'est sur cheveux très très mouillés, scruchés quand même de l'excès d'eau, qu'on m'a appliqué le gel. Et scrunché, scrunché...
      Une marque de gel? Ben non, toujours pas! Tu peux t'en fabriquer un maison qui est très efficace avec des graines de lin cuites dans de l'eau (les graines sont ensuite retirées!). Je l'ai fait, c'est tip-top. Je ferai un post tantôt, mais sur youtube, tu trouves plein de recettes...
      A nouveau, fuis comme la peste tous les produits courants du commerce dont la composition est plus adaptée pour des travaux dans le bâtiment que pour être mis sur ta tête...!
      Bonne chance!

      Supprimer

Votre avis...