Zéro Déchet

Zéro Déchet
Ambassadrice

jeudi 23 janvier 2014

Salade tiède de lentilles beluga, quinoa noire et truite fumée

Salade tiède de lentilles, qui se plaît en hiver comme en été!
Voilà un plat d'hiver ou d'été vite réalisé, très équilibré et surtout très savoureux.
Mais pas vegi: il y a de la truite fumée!
Avec la petite sauce à base de raifort et citron, l'ensemble est rapicolant!

Comment fait-on?

Faire cuire une tasse (env.250 ml) de lentilles beluga (les noires) avec un peu de quinoa noire (2-3 cs) dans trois fois le volume d'eau non salée, mais où on aura plongé de l'algue kombu. Cela prend une vingtaine de minutes, pas plus.

Séparément dans une petite casserole, faire cuire dans un peu d'eau salée 3 grosses carottes détaillées en dés d'1 cm.

Détailler en lanières des tiges de céleri branche.

Faire une sauce avec 1 cs de crème de raifort (une sorte de mayonnaise au raifort), 1 cs de jus de citron, 1 cs d'huile d'olive et 1 cs d'huile de lin. Assaisonner avec de la sauce Tamari classic, selon les goûts (pour moi, 1 cc suffit. La truite fumée est assez salée.).

Détailler 1 ou 2 filets de truite fumée en gros dés.

Mélanger délicatement tous les éléments égouttés et encore chauds et manger tiède.
Inutile de dire que froid, c'est aussi très bon!

Pour en savoir plus sur l'algue kombu et l'association des légumineuses et des céréales...

L'algue kombu est une algue brune, assez coriace, qui peut atteindre plusieurs mètres de long. C'est, selon le site www.centrenaturesante.com une source importante de minéraux et d’oligo-éléments, dont le calcium et l’iode. Riche en protéines, en fibres et en vitamines, le kombu est aussi une bonne source de chlorophylle. Il possède également des propriétés alcalinisantes; il aide à faire diminuer l’acidité du corps.
Utilisé lors de la cuisson des légumineuses, il offre de nombreux avantages :
  • raccourcit légèrement le temps de cuisson
  • attendrit les légumineuses
  • augmente la valeur nutritive
  • permet de réduire la flatulence
  • et surtout, passe inaperçu car il n’altère en rien le goût des légumineuses si ce n’est de les rendre plus savoureuses.

Et c'est vrai de vrai!

Association des légumineuses avec les céréales

Mélanger une légumineuse (les lentilles) et une céréale (le quinoa), on devrait toujours le faire. C'est ainsi que l'on profite au mieux de l'ensemble des protéines végétales des légumineuses, enfin de ce qui les composent: les acides aminés. Bien des peuples l'ont découvert avant nous. Il suffit de penser au dal indien (lentilles et riz, pois jaunes et riz), au chili mexicain (haricots rouges et maïs), au couscous marocain (couscous de blé et pois chiches), etc.

Pourquoi? A cause des acides aminés que notre corps se doit d'ingérer, ne les fabriquant pas lui-même. Au total, il y en a 28, dont 10 indispensables. Un seul manque et s'en suit une cascade de maux, de carences, etc. Ainsi, les haricots, les lentilles, les pois cassés et les pois chiches n’ont pas de cystine et de méthionine. Mais le lait, le fromage et la viande non plus ! Alors que l’avoine, le blé, le riz, le sarrasin en contiennent.  Mais eux manquent de lysine ! Associons, donc...

Si l'objectif est de réduire notre consommation de viande, pour la réserver aux repas de fête (et donc réellement appréciée!), alors il faut appliquer ce principe de base.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis...