Zéro Déchet

Zéro Déchet
Ambassadrice

lundi 4 mars 2013

Nettoyage de printemps

 
Le printemps arrive. Pour moi, c'est synonyme de nettoyage de printemps.
Pas forcément celui qu'on croit... Les vitres des fenêtres attendront, les à-fonds aussi.
C'est le moment du jeûne, des vacances accordées à ma tripaille, au repos pour les tuyaux, à la villégiature des goûts (enfin, pas totalement quand même!).

Pour bien faire, il faut se préparer. Pour ceux et celles que cela intéresse, voici un peu le récit du voyage. C'est le sixième jeûne, je commence à connaître la chanson. Puisse ma petite expérience personnelle convaincre ceux qui hésitent, qui se disent (comme je l'ai pensé et me le suis répété durant plus de deux ans avant d'oser et de sauter le pas): "je n'y arriverai jamais", "moi qui ai faim dès que je me lève, je ne pourrai jamais de rien manger des jours durant"... Non seulement c'est possible, mais on se sent tellement vivifié après que l'effort en vaut la peine. Bon, parlant d'effort, c'est juste un peu dur le 2ème-3ème jour, au moment où l'organisme change de métabolisme et puise son énergie dans les réserves à disposition... mais j'en reparlerai le moment venu.

Je précise que je suis en bonne santé, ne souffre pas de surpoids (bon, d'accord, j'avoue quelques 3-4 kilos accumulés de l'hiver, comme d'hab.!), ne mange pas de médicament régulièrement, etc. A chacun et à chacune de considérer son état de santé, voire de se faire conseiller par son médecin, avant de commencer. Pour ma part, j'ai beaucoup lu avant d'oser, sans doute pour me rassurer.

Le jeûne me permet de ne plus souffrir trop souvent de migraines, de dire au revoir à mes douleurs d'arthrite et d'arthrose dans mes genoux pour plusieurs mois, d'épurer mon foie sensible et souvent surchargé, de faire le plein d'énergie (si!), de me recentrer pour mieux repartir. C'est ma parenthèse, ma petite cure de jouvence et de santé à moi. Et pourquoi pas en profiter pour méditer? L'esprit est si clair durant le jeûne...

Mais d'abord, il faut se préparer. Voici comment avec le programme de la semaine...



Préparation psychologique au jeûne


Pour pouvoir mettre son organisme sur "Pause" au niveau digestif, il faut se préparer. On ne passe pas d'une routine de 3 à 5 repas par jour (plutôt 5 pour moi, qui mange un dix-heure et un quatre-heure comme les enfants!) à rien du tout sans préparation. Ce serait de la folie pure, une "prouesse" vouée à l'échec.


Psychologiquement, il faut d'abord décider quand le jeûne va débuter et combien de temps il va durer. Pour ma part, je me suis décidée pour 10 jours cette fois. Les autres fois, c'était une semaine. Mais comme j'ai sauté celui de l'automne, je me suis fixée à dix jours ce printemps, sachant que trois jours de plus, j'aurais très bien pu les vivre sans soucis la dernière fois.
Donc, lundi prochain, en route jusqu'au mercredi de la semaine suivante.

Après avoir décidé de la durée, il faut fixer le semaine de préparation et la semaine de la reprise. Donc en tout, au moins 3 semaines, bloquées à l'agenda, durant lesquelles je ne vais pas faire de prouesses culinaires, mais quand même cuisiner pour ma petite équipe, qui elle, toujours en pleine croissance et très sportive, doit manger comme d'habitude. Cuisiner tout en jeûnant, je sais que c'est possible maintenant que je connais mes réactions physiologiques, mais je n'aurais certainement pas pu le faire la première fois!

Trois semaines durant lesquelles les invitations sont à éviter, sauf si vous pouvez mettre votre hôte dans la confidence. Ainsi ma soeur a déjà prévu un après-midi d'au revoir à sa fille qui s'en va au loin, va organiser un moment "portes ouvertes" avec de la "finger food" à la bonne franquette, passe qui veut et peut passer... Elle m'a déjà annoncé vouloir me préparer un bouillon! C'est gentil tout plein, il faudra juste que je lui précise "sans sel et sans morceaux de légumes, juste la tisane de légumes"!

Car oui, durant ce jeûne, je vais boire, boire, boire, mais pas que de l'eau. Je l'ai fait une fois (la première), hou, c'était dur! Le jeûne modifié selon la méthode Buchinger, voilà ma recette. Ce qui veut dire un jus de fruits frais dilué le matin pour pouvoir se lever (l'équivalent de 2 dl) et un bouillon de légumes le soir pour les sels minéraux (sans légumes donc, et sans sel) et à volonté, tisanes, thés roïbos et eaux de toutes sortes (celle du robinet allant très bien!).

Semaine de préparation - la descente alimentaire

Durant cette semaine, mon objectif est de supprimer petit à petit tout ce qui doit être supprimé, par étape, pour la terminer le septième jour avec uniquement des fruits crus.

Cela fait déjà plusieurs semaines que je bois un verre d'eau avec un jus de citron le matin dès le lever, avant le petit déjeuner. Je vais continuer cette semaine et pourquoi pas après aussi... C'est une excellente habitude qui permet de booster le foie, l'objet de toute mon attention je dois dire!

Cela fait aussi pas mal de temps que j'ai réduit drastiquement le café. Mais pas le thé vert du matin. Donc le matin, il va falloir changer et boire du thé roïbos, qui ne contient pas de théine.

L'idée est de ne plus ingérer aucun excitant du tout. Bye-bye le chocolat noir aussi (snif!). Adieu le sucre (mais mon thé n'est de toute façon jamais sucré). Terminus le verre de vin aussi.

Lundi Jour J - 7: suppression des féculents et céréales
A mon menu de ce jour:
- pt déj: une pomme hâchée menu avec du citron, 1 cc de purée de noisettes, 1 cc du mélange ATL(A)S, du tofu soyeux
- midi: broccolis à l'eau, banane plantain rôtie, 2 oeufs aux plats (les derniers de la semaine!), une petite purée de pommes-poires sans sucre ajouté.
- soir: une soupe épaisse de légumes et légumineuses (et pour mes zouaves, de quoi l'enrichir un peu)
Et quand j'ai un creux: quelques noix, des fruits. Et boire beaucoup.

Mardi Jour J-6: suppression de toutes protéine animale (viande, poisson), de produits laitiers (c'est déjà fait depuis belle lurette!), des oeufs et remplacer par des noix. Donc, ruée sur les salades, les soupes de légumes, les oléagineux, le tofu, les légumineuses... Boire toujours beaucoup (et on l'aura compris, idem pour toute la semaine).

Mercredi Jour J-5: idem, sans les légumineuses.

Jeudi Jour J-4:  ne restent que des fruits cuits et crus, des légumes, des noix.

Vendredi Jour J-3: idem

Samedi Jour J-2: ne restent que les fruits cuits et crus.

Dimanche Jour J-1: jour des fruits crus (sans la banane, trop riche en glucides).

Cette année, je vais jeûner tout en travaillant comme d'habitude. Je l'ai déjà  fait une fois, c'est possible. Il est vrai que c'est plus commode de partir une semaine, de jeûner en groupe, de faire de la rando ou du yoga, de faire une sorte de "retraite". Mais là, je n'ai ni les vacances, ni les sous pour le faire. Et quand on travaille, on ne pense pas à autre chose, ça occupe!

Allez, la suite au prochain numéro!



6 commentaires:

  1. Waouh ! Merci pour tous le travail de détail !
    c'est très intéressant !

    RépondreSupprimer
  2. De rien! Merci pour votre commentaire.

    RépondreSupprimer
  3. Pour le nettoyage des brûleurs de votre gazinière, vous n'avez pas eu besoin de faire appel à des produits spécialisés ou des crèmes à récurer corrosives qui coûtent très cher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, ben c'est sûr, la cuisinière reste propre quand on jeûne!!!

      Supprimer
  4. Merci pour ces précisions d'avant jeûne ! C'est bien utile et ca me motive

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien! Je dirais que le plus important du plus important, c'est vraiment dans la préparation dans la tête (et l'agenda). La descente alimentaire, c'est moyen, sauf les excitants à éviter et les protéines longues à digérer, à réduire aussi. Bonne suite!

      Supprimer

Votre avis...