Zéro Déchet

Zéro Déchet
Ambassadrice

vendredi 9 décembre 2011

Cours sur les cosmétiques "maison"... et adresses!

A la demande de Sandrine, voici les adresses et les endroits où on peut se procurer le nécessaire pour confectionner ses propres cosmétiques.
J'en profite pour transmettre le contenu de la petite brochure que j'avais préparée pour l'UPB l'année passée. Le cours durait 3 heures au lieu de 2, avec une première partie théorique.


Les adresses figurent au dernier chapitre... patience!

Vous préparez vos repas chaque jour? Il vous arrive de confectionner des pralines au chocolat, des mayonnaises, des sabayons, des glaces ou des sauces à salade? Alors vous savez en principe aussi faire vos propres cosmétiques.
Pour cela, il faut être un peu curieux et oser se lancer.

Selon le type de cosmétiques choisis, c'est plus ou moins simple. Faire un baume corporel ou une huile de massage, des sels de bains aromatiques, c'est simplement du mélange. Rien de sorcier. Si on se lance dans la confection d'une crème, alors il faut un peu de matériel spécifique en plus.

1. Le matériel nécessaire
  • balance au centième de gramme OU seringues graduées en ml
  • bols à bain-marie (en métal)
  • thermomètre digital
  • marise (spatule plastique souple)
  • mesures en millilitres
  • fouet magique (ustensiles pour la cuisine des enfants)
  • alcool pour désinfecter
  • gants (en cas de port d'ongles artificiels)
  • contenants (doivent supporter l'ébullition pour assurer la stérilisation)

2. Les matières premières (pour une crème)

A) Ingrédients acqueux: la phase acqueuse
  • eau du robinet cuite, eau minérale sans gaz (Evian)
  • hydrolats de plantes (résidu de distillation pour obtenir l'huile essentielle)
  • infusions de plantes, de flocons de céréales (avoine)
  • glycérine végétale
  • gel d'aloé vera
B) Ingrédients gras: la phase huileuse (voir chapitre consacré plus bas)
  • Huiles végétales de première pression à froid, si possible de qualité bio
  • Macérations de plantes (le plus souvent dans l'huile de tournesol)
  • Beurres végétaux (cacao, karité, kokum, sal, avocat...)
  • Cire végétale: jojoba
 C) Emulsifiants
  • cire émulsifiante (origine végétale)
  • cire d'abeille (origine animale)
D) Conservateurs
  • l'extrait de pépins de pamplemousse EPP
  • la propolys
  • l'alcool de pharmacie
  • naticide (plantaserv Q), note sucrée-vanille, origine naturelle
  • cosgard, origine synthétique (benzyl alcohol, dehydroacetic acid, aqua), autorisé par Ecocert, mais allergisant
E) Ajoûts divers
  • les huiles essentielles: pour parfumer, pour leurs vertus thérapeutiques (voir plus loin)
  • les micas, oxydes, ocres et terres, pigments végétaux: pour faire joli, colorer
  • les additifs divers: d'origine naturelle (acide hyaluronique, allantoïne, oxyde de zinc, poudre de soie, poudre de miel... la liste est sans fin!)
  • les argiles (adoucissantes, purifiantes), les amidons (pour un toucher non gras)
  • les sels, les sucres, végétaux séchés (exfoliants)
  • la vitamine E (antioxydant): tocophérol de soja, extrait CO2 de romarin
  • les poudres de fruits (parfum, couleur, vertus)
  • les pulpes de fruits (à utiliser rapidement, conserver au frigo). 



3. Les huiles essentielles

Les huiles essentielles (HE) sont des substances odoriférantes des plantes aromatiques. Elles se trouvent dans une partie spécifique de la plante (fleur, feuille, racine, écorce, résine...) ou dans la plante entière. Les HE sont volatiles, non grasses et solubles dans les substances huileuses. Comme les huiles, elles flottent au dessus de l'eau sans s'y mélanger.

Elles sont obtenues la plupart du temps par distillation à la vapeur d'eau avec un alambic, mais aussi par expression à froid (pression des zestes d'agrumes). L'extraction au CO2 supercritique (gaz carbonique sous haute pression) permet d'obtenir un produit très proche de la substance aromatique originelle de la plante, car il n'y a eu aucune chauffe lors du processus.

L'enfleurage mérite d'être cité. Son nom, très poétique, fait référence au dépôt des matières végétales odorantes sur un support gras naturel ou synthétique durant une longue période. La matière obtenue, saturée en substances aromatiques, est appelée « concrète » ou « absolue » (matière liquide obtenue après « lavage » de la concrète dans un solvant). C'est grâce à l'enfleurage que l'on capture des odeurs très fragiles (jasmin, rose). C'est aussi la méthode utilisée par Grenouille pour capturer l'odeur des vierges pour l'élaboration de son parfum « surhumain » (« Le parfum » de P. Süsskind).

Les HE sont chères à l'achat. C'est normal quand on sait qu'il faut, pour 1 kg d'huile essentielle, 7 kg de boutons floraux de clous de girofle, 150 kg de lavande vraie, 800 kg de géranium ou plus de 4000 kg de roses! Ne pas hésiter à payer le prix pour obtenir des HE au label HEBBD pour « Huile essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie ». Sur le flacon doivent figurer les informations suivantes:
- nom botanique de la plante
- chémotype : molécule biochimique majoritaire (CT)
- organe de la plante distillée
- origine exacte de la plante
- type de culture de la plante
- no de lot
- date d'utilisation optimale

Les plantes et les huiles essentielles ont longtemps été les seuls substances à disposition pour soigner, guérir, parfumer. La distillation a été mise au point à la fin du Xe siècle par le médecin arabe Avicenne, rapportée par les Croisés au XIIe siècle en Europe. Lorsque l'industrie de la chimie s'est développée, elle a copié (et copie encore) ce que la nature fournit pour produire en grande quantité à moindre coût. Par la suite, l'industrie de la chimie a créé ses propres substances.

En 1921, le parfum Chanel No5 fut le premier dans lequel fut utilisé un élément de synthèse, l'aldéhyde, composé synthétique à l'odeur d'orange, parmi 80 autres composants.

Dans le domaine de la cosmétique, l'industrie pétrolière et agroalimentaire produisent de nombreux sous-produits que l'on recycle à bon compte dans les crèmes. Il est temps de revenir à l'essentiel avec... les huiles essentielles!

Mise en garde
Les huiles essentielles sont très puissantes. Les HE traversent la barrière cutanée et pénètrent la peau en profondeur. Puis, elles vont rejoindre la circulation sanguine et se répandre dans l'organisme. Leur utilisation ne doit pas être prise à la légère. Ce qui est naturel n'est pas forcément synonyme d'absence de danger.

Certaines huiles essentielles sont abortives (armoise, menthe poivrée, sauge officinale), photosensibilisantes (tous les agrumes), neurotoxiques (aneth, camphre, hysope...) ou allergisantes (cannelle, laurier, mélisse...). C'est pourquoi il est bon de demander conseil à la pharmacie ou à la droguerie lors de l'achat et de s'offrir un livre sur le sujet. Le mien est une bible: c'est celle de Danièle Festy, justement intitulé "Ma bible des huiles essentielles".

Concentrations cosmétiques
  • Crème pour le visage: 0,5 – 1%
Un pot de 50ml ne doit pas contenir plus de 0,5 ml d'huiles essentielles.
Sachant qu'un millilitre d'HE contient environ 35 gouttes, on ne mettra pas
plus de 17 gouttes d'HE.
  • Crème pour le corps: 2 – 5 %
Pour 100ml de produit, on peut mettre entre 2 et 5 ml d'HE (= 70 et 175 gouttes).
  • Huiles de massage, frictions: 5 – 10%
Pour 100ml de produit, on ajoutera entre 175 et 350 gouttes d'HE au max.



4. Le tour de main

Quelques précautions avant de commencer...
- lavez-vous les mains, ainsi que tous les ustensiles utilisés
- nettoyez aussi le plan de travail
- mettez des gants si vous ne pouvez pas vous empêcher de toucher!
- pesez vos ingrédients, organisez-les dans l'ordre d'introduction
- choisissez vos huiles essentielles
et c'est parti!

Peser et/ou mesurer les liquides?
Les huiles végétales et autres liquides ne « pèsent » pas tous le même poids pour le même volume. Si on ne dispose pas de balance au dixième de milligramme, il faut convertir le poids en volume, afin de mesurer au lieu de peser. Pour les beurres solides, on fait fondre et on mesure à la seringue. Pour cela, il faut connaître la densité des ingrédients. C'est le rapport de la masse volumique de l'ingrédient par rapport à celle de l'eau à 20 degrés (=1). La densité vous aidera à transformer les masses en volume et inversement.

Formules:
Volume (en ml) = masse (en grammes) / densité (unité donnée)
Masse (en grammes) = densité x volume (en ml)
 
Densités moyennes:
Huiles végétales: 0,9
Huiles essentielles: 0,9
Eau ou hydrolats: 1,0
Glycérine: 1,3
Alcool: 0,8

Préparer une émulsion en 10 étapes
  1. préparer un grand bol d'eau froide (pour refroidir l'émulsion). (Pour une cold cream, ce n'est pas nécessaire car la forte teneur en matières grasses dures permet un durcissement rapide.)
  2. chauffer doucement au bain-marie en même temps la phase huileuse et la phase acqueuse, mais séparément dans des pots ou bols en métal (la phase huileuse chauffe plus vite que la phase acqueuse)
  3. chauffer aussi dans de l'eau chaude les produits visqueux qui coulent difficilement (vitamine E, EPP, certaines huiles essentielles comme le benjoin, la rose...)
  4. quand les deux phases ont atteint environ 70 degrés, retirez du bain marie
  5. verser la phase acqueuse doucement en filet dans la phase huileuse, en fouettant énergiquement avec le fouet, comme pour une mayonnaise!
  6. une fois totalement versée, continuer de fouetter durant environ 3 minutes pour stabiliser l'émulsion.
  7. tout en fouettant, plonger le bas du bol dans celui d'eau froide pour refroidir l'émulsion. Si la teneur en eau est faible, l'émulsion refroidit rapidement toute seule et cette étape n'est pas nécessaire.
  8. quand le tout a atteint 35 degrés environ, ajouter les huiles essentielles, l'EPP et autres ingrédients, bien fouetter
  9. couler dans des pots propres et stérilisés, fermez les pots. ne pas toucher jusqu'au lendemain. On peut aussi mettre au frigo pour une solidification rapide.
  10. étiquettez avec la date du jour
Avant de tout nettoyer, profitez de votre crème en vous tartinant avec les restes sur les ustensiles!


5. Les matières grasses

Les matières grasses sont essentielles dans les produits cosmétiques. Plus ou moins présentes dans une préparation, elles sont en affinité avec la peau et ont leurs propriétés propres grâce à leur teneur en acides gras essentiels et en vitamines. Elles protègent la peau de la déshydratation, des agressions extérieures et du vieillissement.

Pour les cosmétiques faits maison, on privilégiera les matières grasses d'origine végétale, extraites par pression à froid et de culture biologique. Elles permettent d'extraire les principes actifs des plantes (macérats), sont le support des huiles essentielles, forment l'une des deux phases d'une émulsion, sont présentes dans les bougies, sont à la base des savons par leur pouvoir de saponification, etc.

Elles se répartissent en deux grandes familles: les huiles fluides et les beurres végétaux, selon leur état à température ambiante. L'huile de Jojoba est un cas à part puisqu'il s'agit en fait d'une cire dont la
composition est proche du sébum humain.

Les huiles végétales ont le défaut de s'oxyder au contact de l'oxygène et de rancir. Une fois rancies, elles sentent mauvais. Pour retarder ce phénomène si on n'utilise pas l'entier d'un flacon d'une huile fragile, ajouter quelques gouttes de vitamine E anti-oxydante et stocker au réfrigérateur.

Proportion de phase huileuse d'une émulsion de type...
- cold cream: 60 - 65% de phase acqueuse
- crème: 40% de phase acqueuse
- crème fluide, lait: 30% de phase acqueuse
Le reste est constitué d'eau (ou hydrolat ou...) et d'émulsifiant.


6. Les adresse (enfin!)

La gageure est de trouver les ingrédients. Commencez par un tour dans votre cuisine. On y trouve sans doute sucre, sel, huiles diverses, miel, amandes, noix de coco sèche, oeufs frais... Ensuite, un petit tour au
supermarché s'impose. Les produits bio ont envahi les rayons des grands distributeurs, ne lésinez pas sur la qualité.

Ensuite, les épiceries fines (p. ex. Globus, Manor, les Gourmets à Neuchâtel, la Papille gourmande à Payerne, etc.), et puis les magasins bio (Bio-logique à Payerne) ou diététiques. Enfin, les drogueries, herboristeries et pharmacies fournissent ingrédients (plantes séchées, cire d'abeille, huiles essentielles,
etc.), mais aussi de bons conseils et des mises en garde importantes suivant les ingrédients.

Enfin, l'internet permet de commander ce qu'il manque dans le commerce
courant. En voici quelques unes:

www.farfalla.ch
Suite suisse, produits suisses. Mélanges d'HE intéressants, huiles végétales.
Flaconnages. Produits cosmétiques naturels.

www.florame-shop.ch
HE et huiles végétales de qualité bio, diffuseurs. Produits cosmétiques naturels.

www.sanoflore.com
Site suisse, huiles essentielles et huiles bio, mélanges à diffuser.

www.allerlei-praktisches.ch
Site suisse, situé à Bienne. La responsable est pharmacienne de formation.On peut aussi demander ce qui ne figure pas à l'assortiment. Depuis peu, ce site est revendeur officiel des produits Aroma-Zone en Suisse.

www.aroma-zone.fr
On y trouve absolument tout, y compris des recettes et tout le matériel nécessaire. Une référence! L'ennui: les frais de douane et postaux depuis la France, qui renchérissent considérablement la facture (à moins d'avoir un parent ou une connaissance sur place que l'on rencontre de temps en temps, comme moi!).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis...