Zéro Déchet

Zéro Déchet
Ambassadrice

lundi 21 décembre 2015

Demain... c'est Noël!

Samedi, c'était sortie cinéma... Mon amie Natalie m'avait intriguée avec son "like" sur un film, j'y suis allée voir.

Je suis ressortie assez émue du film-documentaire "Demain" de Mélanie Laurent et de Cyril Dion. Emue et émerveillée de voir tant de belles solutions et de bonnes nouvelles. Savoir qu'il est possible de changer le cours des choses, à son petit niveau individuel et local, c'est tellement encourageant en ces temps de nouvelles environnementales moroses...

www.demain-lefilm.com: allez-y, courrez-y!

La faute aux médias, qui ne vendent bien que du scandale, de la controverse, du sang et des histoires scabreuses: il paraît qu'on en redemande, nous le public. Mon oeil! Je préfère mille fois le film si positif "Demain"! (si un journaliste s'est égaré sur ce blog, à bon entendeur! y'en a marre du pessimisme ambiant. On veut des solutions et des raisons d'espérer!).

"Demain" est vraiment un film à conseiller. Allez-y, c'est une vraie et belle histoire, bien construite! J'ai enfin compris ce qu'est le système suisse WIR, ces enseignes que je vois partout sans jamais m'être posée la question de ce que c'est vraiment. J'ai enfin compris ce qu'est la permaculture: pas un truc de baba, mais un moyen puissant de produire de sacrées quantités de légumes, mieux qu'en culture traditionnelle avec force de chimie ajoutée. C'est si beau de voir ce directeur d'école finlandais se faire "escalader" par des élèves hilares mais respectueux.. Et oui, il est possible de se passer de pétrole et d'énergie atomique! Dire stop, c'est encourager les solutions alternatives, forcément. Ce film est tout simplement génial! Les solutions sont à notre porte, à notre portée. Inutile d'attendre que les politiques prennent des décisions. C'est à nous d'agir, citoyennes et citoyens.

Alors on fait quoi en sortant du cinéma? Quelle mesure, quel projet? Il est vrai que demain, c'est aussi Noël... qui se conjugue avec gâteaux et cadeaux...



Comme vous le savez, j'essaie de réduire au maximum mes déchets, même si je suis loin du litre en une année! Je fais mes courses avec mon grand panier rempli de sachets en tissu et de boîtes hermétiques. J'essaie d'éviter les sachets en plastique, de refuser l'inutile et le superflu qui finit très vite dans ma poubelle. La rubrique "en vrac" donne quelques trucs et astuces. Je viens de découvrir l'app "ConsoVRAC", qui semble prometteuse, même si mes adresses suisses n'ont pas encore été prises en compte...
J'essaie de trouver des alternatives simples et vite faites aux multiples produits ménagers et cosmétiques dont la publicité veut nous persuader sans cesse que nous avons besoin. Le livre de Bea Johnson m'a bien aidée en la matière (à acheter chez votre libraire local préféré, s'il vous plaît). J'ai par exemple été scotchée par le vinaigre blanc infusé aux écorces de citron, sprayé dans les toilettes et saupoudré de bicarbonate de soude juste après: des W-C plus propres qu'avec le canard! Pour un coût minime. Et une empreinte écologique plus que bien!
Là, je teste la poudre pour lave-vaisselle faite de savon de marseille râpé, d'acide citrique, de percarbonate, de cristaux de soude et de bicarbonate. Un simple mélange qui semble nettoyer parfaitement, même les verres... affaire à suivre.

Je suis toujours fan de ma crème déodorante zéro déchets plus efficace qu'un anti-transpirant aux sels d'aluminium, plus fort que Rexona! Et je suis abonnée à mon rituel ultra-simple de démaquillage à l'huile et à l'hydrolat. Au fur et à mesure de mes expériences, dont seules les plus simples sont adoptées sur le long terme, mes armoires se vident. Les produits se réduisent de plus en plus à quelques basiques essentiels. Cela allège grandement ma vie et mon porte-monnaie! Sans parler des effets positifs sur la santé de la planète...

Et Noël, dans tout ça? Cet été, on avait trouvé des jolies choses lorsque nous étions en vacances dans le Vercors. Des petits cadeaux artisanaux, utiles, sympas. Mais comment les emballer? Avec du papier cadeau, aussitôt déballé, aussitôt jeté? Non, non, cela ne fonctionne plus comme cela pour moi.
J'ai bien pensé aux pliages furoshiki japonais. Mais je n'ai pas assez de soie chez moi pour tous ces petits cadeaux.

Pour certains cadeaux, j'ai utilisé les pages recyclées d'un beau calendrier, en confectionnant des sachets originaux.
Les pages d'un beau calendrier font des sachets très présentables!

Et pour d'autres, j'ai entrepris de confectionner des sachets pour aller acheter fruits et légumes au marché.

Il leur manque encore un lacet pour les refermer, mais les sachets sont prêts.
Voilà de quoi emballer joliment un cadeau, non?
Ensuite, la personne qui le reçoit peut le réutiliser pour un autre cadeau, ou bien pour aller faire son marché, ou bien pour ... cirer ses chaussures!
Le tissu provient d'une ancienne housse de duvet en jersey de coton qui s'est déformée au lavage et qui n'était donc plus utilisable sans grand énervement...

Le tout sera accompagné d'une petite carte de voeux avec le petit texte suivant:


Un petit plaidoyer pour réduire les déchets, refuser le plastique, réutiliser ce qu'on a déjà... Sur la piste des 5 R de Bea Johnson... et de la Ville de San Francisco, bientôt première ville au monde du sans déchêts :

  • Refuser l'inutile et ce dont on n'a pas besoin
  • Réduire ses besoins et sa consommation tout azimut
  • Réutiliser, détourner l'usage pour un autre, utiliser jusqu'à la corde
  • Recycler, trier, etc. : sacrées virées à la déchetterie si on n'applique pas les 3 premiers R!
  • Retour au compost pour tout ce qui n'a pas été refusé, réduit, réutilisé et recyclé.

Est-ce que cela éveillera l'intérêt de certains membres de ma famille? Je mise sur les plus jeunes...!
Réponse après Noël!

En attendant, je souhaite à tous et à toutes de belles fêtes de fin d'année, en famille ou pas, mais dans le calme et la sérénité. Dans cette ambiance folle de consumérisme outrancier, je me plaît à réfléchir à la façon de vivre autrement, selon des règles que j'ai choisies moi, respectueuses des lois universelles de préservation de l'environnement dans lequel on vit, qui nous façonne et conditionne notre survie.

L'année prochaine, on va songer à récupérer l'eau de pluie pour la réutiliser dans les toilettes, le lave-linge et au jardin. Et augmenter le potager de quelques carrés...


1 commentaire:

  1. entierement d'accord avec toi
    quel beau film et quelle joie de voir du positif , du concret, de l'espoir
    joyeux Noel
    Claire

    RépondreSupprimer

Votre avis...